Pour ce type de procédure, vous pouvez très bien ne pas avoir rempli la condition des deux ans au moment de l'introduction de l'instance (par voie de requête).

En effet, après avoir déposé la requête, votre avocat attendra de recevoir une date de convocation, date à laquelle vous vous présenterez devant le magistrat.

Celui-ci rendra alors ce qu'on appelle une "ordonnance de non-conciliation".

Ce n'est qu'à ce moment-là que vous pourrez poursuivre la procédure (par voie d'assignation) pour permettre au magistrat de rendre un jugement de divorce définitif et que la condition des deux ans devra être réunie.

Comment prouver que la séparation a bien duré deux années ?

Au moyen de justificatifs tels que contrats de location, factures d'électricité, de téléphone, mains courantes, attestations etc.

Bien entendu, il ne fait pas que le délai de deux ans ait été interrompu (en cas de réconciliation).

Le Juge peut également prononcer ce type de divorce lorsqu'un époux demande le divorce pour faute et se voit opposer par l'autre époux (on appelle ça une demande reconventionnelle) une altération définitive du lien conjugal.

Dès lors que vous avez pu apporter la preuve au Juge aux Affaires Familiales que la durée de votre séparation est au moins égale à deux ans, le magistrat n'aura pas d'autre solution que de prononcer le divorce sur ce fondement.